Kindia /Linsan. Seydouba Sylla « je n’ai pas mandaté la mission d’aller détruire les huttes par ce que ce ne sont pas les cases »

Kindia /Linsan. Seydouba Sylla « je n’ai pas mandaté la mission d’aller détruire les huttes par ce que ce ne sont pas les cases »

L’incendie qui a détruit une quinzaine de cases des éleveurs le samedi dernier dans le district de Tafory dans le secteur de Toneta sous préfecture de Linsan les habitants portent le doigt accusateur aux gardes forestiers de kindia  chose qui a été  démenti par la mission qui était présente sur les lieux.

Kindia /Linsan. Seydouba Sylla « je n’ai pas mandaté la mission d'aller détruire les huttes par ce que ce ne sont pas les cases »
Le week-end dernier plusieurs cases des éleveurs dans une localité de la sous-préfecture de Linsan et leurs contenus ont été réduites en cendre. Les habitants de cette localité portent le doigt accusateur aux gardes forestiers de kindia qui étaient en mission à Linsan, mais cette accusation à été démenti par la mission qui était sur place qui accuse aussi les habitants de cette localité comme fautif. Seydouba Sylla chef section préfectorale des eaux et forêts de kindia s’exprime « ce que je sais de la version et j’ai déjà fourni un rapport a propos  au niveau des autorités compétentes, ce que je sais j’ai envoyé une mission suite a une plainte verbale que le comite de gestion de la foret de Toneta ,Sangareah et Kandeya a porté à notre niveau et par deux ou trois fois comme quoi les éleveurs sont installes dans ces forets et que chaque année ces forets sont dégradées soit par des cas de feu de brousse ou bien la coupe clandestine  de bois  .Toutes les formes de forets que sa soit  des catégories de forets de l’Etat notamment les forets classées ,communautaires et autres nous sommes les défenseurs du patrimoine forestier ……quand le projet s’est retiré la continuité a été confiée a la section des eaux et forets et le cantonnement forestier devait travailler avec le comité de gestion de ces forets, quand sa nous a été signalé pour une première fois  on  a envoyé une mission de sensibilisation sur le terrain et la responsabilité pour faire quitter les éleveurs a été donné au cantonnement forestier et le comité de gestion mais dans l’application de cette décision il s’est trouvé qu’il y a des problèmes . L’objectif de la mission était l’évaluation  des pépinières forestières comme elle devait aller dans les autres localités ont leurs a mandaté de faire d’une pierre deux coups aller s’enquérir des réalités en passant par les autorités en se présentant au sous préfet échanger avant d’aller sur le terrain et c’est ce qui fut fait, le sous préfet a autorisé qu’ils aillent sur le terrain tout en prodiguant des conseils selon la mission d’aller recensé les éleveurs en suite cherché a connaitre qui les a installé et  c’est ce qui a été fait au village comme il n’y a pas eu de compréhension les villageois eux même ont décidé pour voir claire dans sa il faut que la mission descende sur le terrain là où les éleveurs sont installés donc la mission s’est reparti en deux groupes l’un est resté et l’autre est parti avec certains  jeunes  sur le terrain pour le recensement de là tout a dégénéré  parce que les jeunes étaient en colère par rapport  a certains membres du comité de gestion qui ont installé les éleveurs et arrivée sur le terrain ce qui n’était pas prévu par ce que moi j’ai pas mandaté la mission d’aller d’abord détruire les huttes parce que ce ne sont pas les cases » a-t-il précisé
Kindia /Linsan. Seydouba Sylla « je n’ai pas mandaté la mission d'aller détruire les huttes par ce que ce ne sont pas les cases »

Elhadj Koutoubou Sylla chef secteur de Tonètah dans le district  de Tafory revient sur le scenario « Tout ce qui se passe ici c’est à cause de notre forêt. Nous n’avons pas dit aux propriétaires des bœufs de ne pas s’installer à Tonètah, mais seulement de ne pas s’installer autour de notre forêt que nous avions conservée depuis belle lurette.  Cela  fait longtemps, leurs animaux ravagent notre forêt .C’est dans ce cadre que nous avions informé les autorités. Donc les gardes forestiers sont venus pour faire le constat et on s’est rendu sur les lieux. Arrivée nous avons demandé aux  bouviers de vider les différentes cases et ils ont obéit. C’est ainsi que les gardes ont mis les feux sur toutes les cases qui se trouvaient auprès de notre forêt »  explique  le chef secteur.

Abdoulaye Cherif Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *